Voici le suite du voyage au CAMBODGE datant de juin 1994.

SIEM REAP - Bantaey Srei


Après une cavalcade à deux par mobylette, sur une piste boueuse et pleine d'ornières où nous avons maintes fois risqués de chuter, nous arrivons à Bantaey Srei, une temple réservé aux femmes. Le matériau utilisé est du granit rose-orangé qui donne un aspect féérique au site.
Notre guide n'était pas trop chaud pour nous y amener. En effet toute la nuit de l'hôtel, nous avons entendu des détonations de fusil-mitrailleurs et de mortiers. Une bande de Khmers Rouges avait pris à partie une position gouvernementale. Notre guide craignait pour notre sûreté. Il nous a demandé de ne pas nous arrêter en chemin. On peut distinguer sur cette photo un F.M. AK47... Le site sert de position...
Nous entrons dans le site à la suite du guide et de Françoise. Entre temps, notre guide nous a demandé de ne pas nous éloigner des chemins balisés à cause du risque "mines"... Lors de notre visite nous apercevrons bon nombre d'ONG occupées à déminer les sites archéologiques... On fait attention où nous mettons les pieds.
Ce site est admirablement bien conservé. Ce granit rose-orangé semble offrir une meilleure résistance à l'érosion. Les détails des sculptures sont encore bien distincts.
Au hasard de notre visite, nous découvrirons ce mortier. C'est sans doute celui-ci que nous avons entendu toute la nuit...
Un bas-relief sur un fronton de porte...
Une divinité masculine...
Une divinité féminine...
Une divinité moitié homme - moitié animale...
Encore un bas-relief de fronton de porte...
Le très célèbre naja à 7 têtes...
Encore un bas relief teinté d'animisme...
Une vue d'ensemble de l'intérieur du temple.
Notre guide, après une conversation avec les régionaux de l'étape, nous demande de partir au plus vite. On sent qu'il est vraiment inquiet et nous quittons le site à regret, car c'est vraiment le clou de la visite. Des élément Khmers Rouges sont encore dans le secteur... Le guide nous demande de nouveau de ne pas nous arrêter en route, ce que nous regrettons, car nous aurions aimé nous arrêter dans un village... Dommage, ce sera pour une autre fois...

Fermer cette fenêtre pour retourner à "Notre site WEB".