Voici la suite du voyage au CAMBODGE datant d'octobre 2001.

SIEM REAP - Angkor Thom - Le Bayon 2001


A l'entrée du site d'Angkor Thom, on passe sous des portiques surplombés de ces visages énigmatiques.
Sur le pont menant au portique, de chaque côté, un naja géant tenu par des divinités.
les visages regardent toujours les quatre points cardinaux.
Des éléphants en pierre soutiennent le portique de chaque côté.
Une vue d'ensemble d'un des portes d'entrée du site. Les visages de Lokeçvara viellent sur le pays.
Un pêcheur... sur terre... eh oui, cela peut étonner.
On ne s'en lasse pas...
Sur le site du Bayon, il y a au moins 50 tours comme celle-ci, avec ses 4 visages de lokeçvara.
L'entrée du bayon. Pas mal de touristes cette année. Cela change de 1994, où nous étions pratiquement les seuls à visiter le coin.
.
Toujours ces visages dont on ne se lasse pas. On se croirait dans "vol 714 pour Sidney".
Des divinités en bas-relief.
Tout autour du Bayon, on peut admirer un gigantesque bas-relief qui raconte la vie de l'époque.
C'est extraordinaire. On observe bien les détails.
On imagine le temps qu'il a fallu pour graver tout cela.
Le Bayon de l'extérieur.
Des ruines autour du Bayon.
Un lion divinisé qui regarde au loin et semble garder le temple.
Une partie bien conservée du Bayon. On aperçoit bien le couloir qui faisait tout le tour du temple.
Une route qui part vers une porte d'accés au site.
La mobylette, comme au Vietnam, est omniprésente.
Nous sommes sur le sommet du bayon, au milieu des tours secondaires. On ne résiste pas à cette perspective.
Un visage bien reposant.
Une jeune fille, qui me rappelle une petite fille prise en photo 7 ans auparavant... mais ce n'est sûrement qu'une ressemblance...
Encore un visage de Lokéçvara.
Dommage qu'il ne fasse pas plus de soleil, on a du mal à voir les détails et le relief.
Nous sommes sur les toits de la contruction.
Et une photo d'art. Une !
Des régionaux de l'étape, qui regardent tranquillement passer les touristes. On sent qu'ils font partie du site.
Encore quelques visages.
C'est la fin se la visite.
Et il va falloir regagner le bus pour aller ailleurs.
Dépêchons nous, car il commence à pleuvoir.

Fermer cette fenêtre pour retourner à "Notre site WEB".